Il était une fois Palilula

Un film de Silviu Purcărete

Avec Serafim - Aron Dimeny ; Gogu Americanu - Sorin Leoveanu ; Ilie Tudorin - George Mihaiță ; Parvanescu - Răzvan Vasilescu ; Virgil Codreanu Trotski - Constantin Chiriac ; Dom Bartolomeo - Andi Ștefanescu ; Popescu Zmeura - Cristian Stanca ; Hermafrotita - Anne Marie Chertic ; Leana Mică - Ofelia Popii ; Ioska Konig - Pali Vecsei ; Olga Konig - Florentina Țilea

Premier film du metteur en scène Silviu Purcărete.
Roumanie - VOSTF - 150min - 35mm - 2012

Prochainement

Les années 60 en Roumanie.
Serafim, un jeune médecin est envoyé après la mort du pédiatre Monieur Pantelică à l’hôpital de Palilula, une petite ville perdue quelque part sur la carte.
Palilula, est un authentique « Macondo » de la région de l’Oltenia, c’est un lieu où l’insignifiant cohabite avec des choses charmantes ; dans l’hôpital, les patients sont en parfaite santé, et leur activité favorite est d’assister aux dissections de la morgue. Le reste de la population est à la fois charmante et imbécile, plongée dans l’ivresse, la fête et l’orgie perpétuelle.
Les changements de régimes politiques, les morts, les feux et les inondations, rien de tous ces événement ne vient bouleverser la vie à Palilula.
Turbulents et paresseux, joyeux et mélancoliques, ils sont toujours là, ensemble, au centre du monde, sur la terrasse aux laurier-rose de l’hôpital et de l’hôtel Boema. Les rassemblements dédiés « au combat pour la paix », imposé dans toute la Roumanie par le nouveau dirigeant du parti, prennent places à Palilula dans l’esprit inébranlable d’imprudence et d’ivresse caractéristique de cette ville, le plus important reste les emblématiques farces hors de tout contrôle politique.
Serafim s’adapte progressivement à la vie dans ce monde, et finit par lui appartenir, sans s’en même le vouloir. A la fin, Palilula se désagrège, les personnages disparaissent, meurt, chacun d’eux termine à sa manière, sa fabuleuse existence.
Serafim meurt à un âge avancé, en racontant sa vie, empoisonné avec des champignons par sa compagne Leana Mica. Bien qu’avec lui ce soit tout un monde qui disparaisse, son histoire et Palilula demeure.
La réalité ne compte pas si elle n’est pas racontée. De plus, elle n’existe même pas si elle n’est pas racontée.