Un film de André Gil Mata
En salles

” L’Arbre, qui aurait pu verser dans le misérabilisme du sujet ou la morgue formaliste, échappe à l’un et à l’autre en rejoignant le territoire du conte. S’ouvrant sur l’image songeuse d’un enfant qui dessine sur la buée d’une vitre face à un village enneigé, il semble tout entier échappé d’un rêve.”
Le Monde

” L’envoûtante circulation du vieil homme, puis du garçon, évoquent sans doute le grand art de Béla Tarr, mais l’usage des couleurs, des matières, des mille nuances de la nuit sont bien d’André Gil Mata et de lui seul. Et la composition en grandes boucles où des motifs se répondent, et où la caméra semble sculpter le temps et le sens, ne doit rien à personne. “

SLATE

” Une expérience de cinéma totalement spirituelle et philosophique qui convoque tous les sens du spectateur. Proprement envoûtant et d’une prodigieuse intelligence. ”
Avoir-Alire

 

Un film de A.J Edwards produit par Terrence Malick
Prochainement

Festival du film de Sundance

Festival international du film de Berlin

Un film de TYLER TAORMINA
Au cinéma le 17 novembre

” C’est le jour le plus important de ta vie — essaie de ne pas y penser. ”

Etats-Unis – 1,66 – couleur -1H26 – 2019
Sélection Officielle Festival de Locarno
Sélection Officielle Festival du cinéma Américain de Deauville

Un film de Silviu Purcărete
Prochainement

Les années 60 en Roumanie.
Serafim, un jeune médecin est envoyé après la mort du pédiatre Monieur Pantelică à l’hôpital de Palilula, une petite ville perdue quelque part sur la carte.
Palilula, est un authentique « Macondo » de la région de l’Oltenia, c’est un lieu où l’insignifiant cohabite avec des choses charmantes ; dans l’hôpital, les patients sont en parfaite santé, et leur activité favorite est d’assister aux dissections de la morgue. Le reste de la population est à la fois charmante et imbécile, plongée dans l’ivresse, la fête et l’orgie perpétuelle.
Les changements de régimes politiques, les morts, les feux et les inondations, rien de tous ces événement ne vient bouleverser la vie à Palilula.
Turbulents et paresseux, joyeux et mélancoliques, ils sont toujours là, ensemble, au centre du monde, sur la terrasse aux laurier-rose de l’hôpital et de l’hôtel Boema. Les rassemblements dédiés « au combat pour la paix », imposé dans toute la Roumanie par le nouveau dirigeant du parti, prennent places à Palilula dans l’esprit inébranlable d’imprudence et d’ivresse caractéristique de cette ville, le plus important reste les emblématiques farces hors de tout contrôle politique.
Serafim s’adapte progressivement à la vie dans ce monde, et finit par lui appartenir, sans s’en même le vouloir. A la fin, Palilula se désagrège, les personnages disparaissent, meurt, chacun d’eux termine à sa manière, sa fabuleuse existence.
Serafim meurt à un âge avancé, en racontant sa vie, empoisonné avec des champignons par sa compagne Leana Mica. Bien qu’avec lui ce soit tout un monde qui disparaisse, son histoire et Palilula demeure.
La réalité ne compte pas si elle n’est pas racontée. De plus, elle n’existe même pas si elle n’est pas racontée.

  • 19 février

  • 4 décembre

  • 18 septembre

  • 19 juin

En salles

Catalogue complet

Édition DVD

Boutique
  • 16,00 

  • 16,00 

  • 16,00 

  • 16,00 

Sortie le 8 Septembre !

Sortie le 25 août !

1962 - Armand Gatti -France/Cuba -1h45 - N&B - Version originale / Avec ou sans sous-titres français / anglais
Format image 16/9, compatible 4/3 (35mm - Scope) - Format son Stéréo