El Otro Cristóbal

Un film de Armand Gatti

Avec Jean Bouise, Alden Knight, Bertina Acevedo, Pierre Chaussat

Franco-Cubain - 1963 - Fiction - VOSTF - 1H55

En salles le 18 septembre

Une tentative de résumé, forcément hasardeuse tant le film frappe par son inventivité narrative, montre que cette allégorie n’a rien d’un récit à clé et qu’elle ne sacrifie nullement les puissances de la fable. Au début, le dictateur Anastasio, qui contrôle une île imaginaire, est chassé par un coup d’État organisé par l’archange Gabriel. Anastasio meurt et part à la conquête du ciel afin de rétablir son pouvoir sur terre. Cristóbal , un prisonnier qui vient d’être libéré pour devenir le nouveau chef de l’île, est alors contraint de fuir dans la jungle. Il se fixe au village de Tecunuman où il organise une révolte contre Anastasio et les représentants des compagnies nord- américaines. Il est secondé par la Vierge, un personnage mystérieux incarnant l’idéalité et la pureté. Anastasio décide de bombarder Tecunuman à coup d’étoiles, puis de submerger le village sous un déluge, provoquant la mort de la Vierge. Les rebelles se lancent alors à l’assaut du ciel, dans un combat carnavalesque. Après la victoire, Cristóbal est empaillé et nommé Perroquet géant, mais son séjour céleste l’ennuie et il décide de retourner sur terre avec un enfant, fruit de ses amours avec la Vierge. La frontière entre le ciel et la terre finit par s’abolir.

(in Sylvain Dreyer El Otro Cristóbal, les hommes à la conquête du ciel.)

Dossier de Presse -El-Otro-Cristobal

Biographie succincte du réalisateur

Dante Sauveur Gatti, dit Armand Gatti, né le 26 janvier 1924 à Monaco et mort le 6 avril 2017 à Saint-Mandé, est un journaliste, poète, écrivain, dramaturge, metteur en scène, scénariste et réalisateur libertaire français.
Engagé dans la Résistance à partir de 1942, il est arrêté en 1943. Il parvient à s’échapper d’un camp de travail en Allemagne où il avait été envoyé et s’engage en 1944 dans l’armée de l’air, le Special Air Service (SAS). Il participe à la libération de la France comme parachutiste. Devenu reporter après la guerre, il rend compte des luttes ouvrières menées en France et des massacres de paysans indigènes par la dictature militaire au Guatemala. Armand Gatti obtient le Prix Albert-Londres en 1954.
Par la suite, il tourne plusieurs films, dont l’un, L’Enclos, est primé en 1961 à Cannes, et se concentre sur l’écriture de pièces de théâtre. Il doit pourtant faire face à la censure qui frappe plusieurs de ses œuvres sur décision du gouvernement gaulliste, en raison de leurs caractères politiques.