A Bread Factory, Part 1

Ce qui nous unit

Un film de Patrick Wang

Etats-Unis - 122 min

Sortie en salles : 28 novembre 2018

Il y a quarante ans, dans la petite ville de Checkford, Dorothea et Greta ont transformé une usine à pain désaffectée en un espace dédié aux arts : La Bread Factory. Mais un couple célèbre d’artistes-performeurs chinois est arrivé en ville et menace de récupérer les subventions culturelles permettant de faire vivre ce lieu. Non sans humour, les habitants de Checkford tentent de s’adapter aux changements et la Bread Factory de survivre…

À propos du film, par Emmanuel Gibouleau

Qu’ils lorgnent du côté du drame – son mémorable premier essai In the Family – ou la comédie – grande nouveauté de ce Bread Factory – on se sent bien en compagnie de ses films. Car tout le talent du réalisateur consiste à prendre le temps de nous faire partager la vie d’une communauté, d’avoir une attention pour chaque personnage, de laisser la parole se développer. A Bread Factory dure ainsi deux fois deux heures mais pourrait tout aussi bien en faire le double. Et si on doit lui chercher une parenté, elle se trouve sans doute plus du côté du David Simon de la série Treme que de ses contemporains en cinéma : il s’agit de montrer la vie comme elle va plutôt qu’une série d’enjeux dramatiques artificiellement scénarisés.

On prend donc rapidement plaisir à découvrir Checkford, ville imaginaire et pourtant si réaliste, et ses habitants, dans la première partie : Dorothea et Greta, tenancières de la Factory du titre et surtout dépositaires d’une certaine idée de l’éducation populaire, Max et Julie et leurs premiers émois adolescents, Sir Walter et Jean-Marc et leur rivalité ancestrale, Simon le (très) jeune projectionniste, Elsa la traductrice ; entre autres figures hautes en couleurs de cette communauté. Même les “méchants” de l’histoire finiront par être attachants. Et si la seconde partie est bien la suite de la première, la narration y est réinventée pour accentuer les deux mouvements à l’œuvre dans l’histoire : plus de drame d’un côté, plus de fantaisie de l’autre, avec notamment une scène de claquettes mémorable.

In the Family, Les Secrets des autres, et maintenant A Bread Factory : trois films sublimes, qui forment une œuvre déjà très aboutie – à découvrir absolument pour ceux qui n’ont pas encore eu cette chance.