LA PRESSE

INTERVIEW DE GUY MADDIN

LE PERE DANS LES FILMS DE MADDIN

 

 

« Ulysse, souviens-toi ! »
Guy MADDIN

SORTIE EN SALLES LE 22 FEVRIER 2012

Keyhole - 2011 - n&b - 1h34 - Canada

Avec Jason Patric, Isabella Rossellini, Udo Kier


 

LE PERE DANS LES FILMS DE MADDIN

Le père de Guy Maddin venait souvent visiter son fils en rêve après sa mort. Dans ces échappées imaginaires, il était en fait parti vivre avec une autre famille qui lui plaisait plus, mais revenait de temps en temps dans son premier foyer. Ces rêves ont fourni à Guy Maddin l’argument de son premier court-métrage, The Dead Father, où le fils finissait par manger ce père infidèle. C’était la seule solution qu’il avait trouvée pour le garder avec lui.

L’évocation du père est l’un des thèmes récurrents de l’oeuvre de Guy Maddin. Ce père est à l’origine d’émotions intenses, qui vont de l’idéalisation alors qu’il est absent jusqu’à la profonde déception quand il est présent parmi les siens.

Ainsi dans « Ulysse, souviens-toi ! », le père mort réapparaît tel un dieu ayant accompli un miracle. Il ramène vivante à son fils Manners ce qu’il a peut-être de plus précieux : son amie Denny morte noyée. Pourtant, cet acte ne fait qu’accentuer le sentiment d’abandon : si le père l’a ramenée, ce n’est sûrement pas pour son fils puisqu’il ne le reconnaît même pas, et qu’il va même jusqu’à déclarer devant lui à un autre de ses fils, adoptif qui plus est, qu’il est son préféré. Manners, bâillonné pendant toute la première partie du film, assiste impuissant au mépris que lui manifeste ce père tant aimé. Et comment pourrait-il en être autrement puisque ce père est mort et qu’il a, en mourant, failli à ses obligations de chef de famille. Cela étant vu d’une façon plus émotionnelle que rationnelle.

Pour la première fois, Guy Maddin aborde ses émotions de front. Même si, comme à l’accoutumée, l’expression prosaïque de la réalité person- nelle et singulière ne l’intéresse pas, et qu’il place son expérience au sein d’une histoire plus universelle, privilégiant l’authenticité des émotions à celle des faits. Mais il n’a cette fois-ci pas situé son histoire dans un monde imagi- naire. Ici, pas de conte, pas d’exubérance ni de décalage, pas de rires, mais un sentiment plus physique, plus sensuel. Les frontières sont toujours brouillées (passé/présent, rêve/réalité) mais il ne s’agit pas dans « Ulysse, souviens-toi ! » d’emmener le spectateur dans des fantasmagories lointaines ; au contraire, le film nous plonge au coeur de l’émotion humaine, dans ce qu’elle a de plus brut et de plus pur.

Le film finit exactement de la même manière que Careful ou Winnipeg mon amour. Le fils, dans la fièvre, retrouve le cocon familial, entouré d’une mère et d’un père aimants, dans un environnement rassurant (la grotte de Tolzbad ou le nid familial à Winnipeg). Guy Maddin y fait alors ressentir la douce et profonde sensation de protection que peut éprouver un enfant bordé dans son lit par une froide nuit d’hiver.

LA PRESSE - INTERVIEW DE GUY MADDIN - LE PERE DANS LES FILMS DE MADDIN

Careful
Sur les flancs abrupts de massifs montagneux dignes des Carpates, vivent les habitants de Tolzbad. Pourquoi le vol migratoire des oies sauvages est-il attendu chaque année avec tant d’appréhension? Quelle est cette prudence excessive qui les pousse à calfeutrer leurs fenêtres? Qui sont ces gens, où sommes-nous et quand?
Troisième film de Guy Maddin qui fait ici une utilisation fascinante de la couleur, " Careful " a été sélectionné dans les principaux festivals et acclamé par la critique internationale. En 1995, Guy Maddin reçoit la ‘Telluride Medal’ pour l’ensemble de son œuvre, titre très convoité décerné à des cinéastes aussi importants que Gance, Coppola, Tarkovski ou Eastwood.

bonus dvd
Tales from the Gimli Hospital
" Tales from the Gimli Hospital ", le premier long métrage de Guy Maddin, révèle d’emblée un metteur en scène hors du commun. Des premiers films de David Lynch à ceux de Bunuel, de Sternberg à Cocteau, les références n’ont pas manqué pour tenter de cerner ce film d’une grande originalité. Repéré aux Etats-Unis par Ben Barenholtz, le découvreur de Jodorowsky, Lynch, Romero ou des Frères Coen, cette œuvre explore la folie et la jalousie qui s’installent entre deux hommes qui ont, chacun à leur manière, aimé la même femme.

bonus dvd

Archangel
1917, Arkhangelsk: la cité russe ensevelie sous le givre pendant la Grande Guerre. Les gaz moutarde ont endormi la mémoire des soldats qui oublient d’arrêter de combattre, oublient de dormir, oublient qu’ils sont morts. Ils ne se souviennent que d’une chose: aimer. Sans jamais se rappeler qui. " Archangel " est un film baroque intensément poétique où tragédie et comédie se trouvent mêlées d’une façon étonnante.

bonus dvd
The Heart of the World
Anna, scientifique travaillant pour l'Etat, découvre que le cœur du monde est sur le point d'avoir une attaque...
COFFRET GUY MADDIN
Le coffret réunit les dvd digipack également en vente individuellement: Tales from the Gimli Hospital Archangel Careful Dracula
Et les lâches s'agenouillent...
L'autobiographie fanstamée de Guy Maddin.
Dracula, pages tirées du journal d'une vierge
La rencontre de Guy Maddin, Gustav Mahler et Bram Stoker. Adaptation pour le cinéma d'un ballet, le film ressemble davantage à une œuvre dramatique qu’à une simple chorégraphie. Combinant à la fois une danse sensuelle, des scènes mimées et des intertitres qui rappellent le cinéma muet, il est interprété avec passion par les danseurs du Royal Winnipeg Ballet. Filmé en Super8, 16mm et Super16, puis monté en vidéo, "Dracula" a été transféré en 35mm devant son succès international. Le film a été montré dans de très nombreux festivals, recueillant plusieurs prix dont le Grand Prix au festival du film fantastique de Sitges.

bonus dvd
The Saddest Music in the World
avec Isabella ROSSELLINI et Maria DE MEDEIROS
scénario de Kazuo Ishiguro, Guy Maddin et George Toles d'après une idée originale de Kazuo Ishiguro.

Où VOIR LE FILM EN SALLE

Warning: getimagesize(affiches/56_affiche.jpg site) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /homez.49/eddistri/www/resize_affiche.php on line 2

Warning: Division by zero in /homez.49/eddistri/www/resize_affiche.php on line 14
Sissy-Boy Slap-Party
Une après-midi d’une suffocante chaleur. De jeunes marins qui ne portent sur eux que le strict nécessaire sont soudain pris d’une envie irrésistible de se gifler et de se fesser au rythme exotique des percussions africaines.
Winnipeg mon amour
Winnipeg mon amour est un hommage doux-amer à la ville natale
de Guy Maddin au Canada.

Des trous dans la tête !
Une nouvelle autobiographie de Guy Maddin.
narration: Isabella Rossellini

Où VOIR LE FILM